L’œuf ou la poule sportive ?


Ces dernières semaines, j’ai vécu une situation plus stressante qu’à l’ordinaire. Sans vouloir m’étendre sur le sujet, je vais tout de même élaborer sur la conséquence : je ne suis pas allée faire mes visites hebdomadaires au gym. Alors qu’en temps normal, me rendrez chez Énergie Cardio pour ma séance de jogging + sauna ou encore pour un cours de Body Pump sur une musique que j’aime fait partie de mes plaisirs de la semaine, depuis plusieurs jours, je n’y suis pas allée.

J’y retourne demain, parce que les choses se placent un peu, mais mon comportement des derniers jours me fait poser cette question :

« Doit-on avoir de l’énergie pour faire du sport ou doit-on faire du sport pour avoir de l’énergie ? »

Je sais bien qu’une fois rendue au gym, l’exercice fait du bien. Mais quand le stress de la vie grimpe en flèche, comment faire la part des choses ? En fait, je crois qu’une partie de la réponse réside dans l’habitude et la planification, certes, mais à un certain point, dans un certain bottage de derrière personnel aussi. Alors aujourd’hui, je me botte le derrière… et j’y vais, parce que ça fait du bien.

Et vous, comment arrivez-vous à vous remettre à l’exercice si vous en perdez l’habitude momentanément ?

5 Responses
  1. Milord Says:

    Je comprends tout à fait que ton stress puisse freiner tes ardeurs à t'entraîner...C'est la raison pour laquelle j'ai impliqué ma fille dans ma démarche...Quelque fois nous avons du mal à y aller mais nous ne voulons ni l'une , ni l'autre, être la cause de notre inaction...Je sais que tu vas te sortir de cette situation.
    J'essaie moi aussi de lâcher prise et de m'occuper mieux de moi...Beaucoup de travail sur moi-même encooooooooore!Quelque fois j'aimerai abandonner, baisser les bras, arrêter, tout quitter...mais cela fait tellement de temps que je lutte, que je survis, que je me débats alors...je peux encore me botter les fesses...ENCORE!!!


  2. Fleur d'âme Says:

    Au moment où je recevais ton billet par courriel, je mettais un point final au mien... bouger, c'est ma survie. Il n'y a pas grand chose pour m'en priver ! Je bouge en gym, en plein air, sur l'heure du lunch, au lever... quand j'en ai besoin!

    http://desfleurspourlame.blogspot.ca/2012/11/bouger.html


  3. Anik Says:

    @ Milord
    Vous faites une duo pratique, ta fille et toi. Si j'avais un horaire de vie plus régulier, je pense que le sport en duo me plairait beaucoup. Mon badminton du mercredi, à cause de son aspect social, n'est jamais remis en question.

    @ Fleur d'âme
    J'adore le concept de survie. En fait, tu m'as fait allumer sur quelque chose. En cas de stress, moi c'est la lecture et l'écriture qui sont mes bouées de survie, ce qui reste toujours là et dont je me ne passerais jamais. Le sport vient en second et j'ai tendance à mettre la lecture de côté quand ça va bien, comme si c'était un luxe dans ces moments...


  4. gilcat Says:

    Je commence par le plus accessible...la marche! Je sais qu'une fois à l'extérieur,respirer l'air frais (surtout à ce temps-ci de l'année) me réénergise, me permet de me sentir davantage en paix avec ce qui m'entoure et me fait du bien tant physiquement que psychologiquement ! Et bien que parfois je ne dispose qu'une vingtaine de minutes, je me laisse prendre à ses bienfaits et la prolonge parfois davantage....


  5. Anik Says:

    @ Gilcat
    La marche a cela de bien qu'elle ne génère habituellement aucun stress et permet même de se libérer l'esprit. C'est vraiment une activité de choix, surtout dans un environnement qu'on aime...