Rire donne des ailes…

Je fais du bénévolat dans un centre d’écoute téléphonique… Si en théorie, j’apporte beaucoup à ceux que j’écoute, j’aurais tendance à dire que chaque séance de bénévolat m’est tout autant bénéfique. Une autre bénévole me disait que la vie nous apporte souvent ce dont nous avons besoin, et que les appelants, sans trop le savoir, nous font réfléchir ou avancer sur des éléments qui sont significatifs pour nous au moment où ils nous parlent.
Cette semaine, j’ai eu l’occasion de discuter avec une dame qui m’a vraiment fait allumer sur quelque chose. Cette dame venait de réaliser l’importance du rire dans la vie. Elle qui se disait trop sérieuse avait eu une révélation : le rire constitue la solution à tout !

En effet, comment peut-on être malheureux quand on rit ? Et le bonheur n’est-il pas l’objectif de toute une vie ? Tout ce que l’on désire n’a-t-il pas pour fonction de nous rendre heureux ? Enfin, si rire rend forcément heureux, ne serait-il pas l’antidote par excellence pour apprécier la vie sans avoir besoin d’un tas de choses superflues ?

Mais comment intégrer le rire à sa vie ? Évidemment, il est toujours possible de rire pour rien… Se forcer à rire, puis constater que le rire devient naturel. Mais quand une situation difficile se présente, pourquoi ne pas en rire ? Ça m’est arrivé, dernièrement, de me dire : « Je suis tellement pathétique que c’en est drôle! »… Et ça m’a fait di bien de rire de moi. La dame avait qui j’ai discuté, elle, m’a partagé cette pensée : «Avant, la situation était grave, mais pas désespérée. Maintenant, elle est désespérée, mais ce n’est pas grave! »… Une belle façon de dédramatiser et de rire sainement de soi et de la vie.

Enfin, dès demain, je me permets de rire de moi et de mes problèmes… Même si l’humour a toujours été présent en moi, je mets le rire à l’horaire de façon plus systématique, mais surtout, je place l’humour et le rire plus haut dans mon échelle de valeurs.

Crédit photo © Brian Tomlinson